Le pont des Arméniers

Mesurant près de 157 mètres de longueur, le Pont des Arméniers est suspendu au-dessus de l’un des bras du Rhône, dit le bras des Arméniers (Arméniens en provençal).

Essentiellement agricole au XIXe siècle, l'île de l'Oiselay produisait des céréales, du fourrage, du millet et de la betterave sucrière. Au commencement, le lien entre cette dernière et la ville de Sorgues se faisait par des bacs à trailles, embarcation qui se déplaçait le long d’un câble reliant les deux rives. Loin d’être efficace, les agriculteurs et habitants de l’île décidèrent de créer un syndicat et de mettre au point un projet de pont en 1922.  C’est ainsi qu’en 1925 le projet abouti et la construction du pont commença, puis un an plus tard, en aout 1926, il est ouvert à la circulation facilitant ainsi le passage d’une rive à l’autre.

 

Suite à l'essoufflement de l'activité agricole au milieu du XXème siècle, ajouté aux caprices du Rhône, la gestion du pont devient communale en 1950. Au fil des années l’état du pont se dégrade et la ville décide d’interdire la circulation sur le pont des Arméniers en 1975. Aujourd'hui, une chaussée construite sur le site de l'ancien bac à traille permet de se rendre sur l'île.

L’édifice est inscrit aux Monuments Historiques depuis 2001 et un projet de réhabilitation a vu le jour ces derniers mois à l’initiative du département du Vaucluse et de la ville de Sorgues.

 

Patience, nous pourrons bientôt profiter d’une belle balade sur le Pont des Arméniers !

Informations Complémentaires

Langues parlées
Français

Le pont des Arméniers

Appelez nous Visitez notre site


Commandez nos brochures

Découvrez nos brochures de Porte du Ventoux pour préparer vos week-end et vacances : guide touristique, hébergement, randonnées, agenda...

Commandez

Newsletter

Bons plans, dernière minute, agenda, événement, vidéo, abonnez-vous à notre Super newsletter !

S'inscrire
Hébergements
Contact
Agenda
Actualités