VOTRE PARCOURS sur mesure

Histoire de Sorgues

Installez-vous confortablement et parcourez la riche histoire de la ville de Sorgues, marquée par le passage de célèbres personnages.

La Préhistoire et l’Antiquité

Ce site fut occupé dès le Néolithique. C’est en effet ce qu’on permis de vérifier les fouilles de sauvetage à l’occasion des travaux sur le territoire de la commune. Les stations des Ferrailles et de Saint-Martin ont révélé des traces de foyers, poteries, outils lithiques, lames, perçoirs, pointes de flèches, etc. Pourtant le plus important site préhistorique se trouve au « Mourre de Sève », date de l'époque d'Hallstatt, au premier âge du Fer. Il fut occupé entre le VIème et le IIème siècle avant notre ère. Grâce aux fouilles, on a découvert des vestiges prouvant des relations commerciales avec les Phocéens de Massalia, en particulier des amphores, une coupe attique et des pièces de céramique décorées. Au lieu-dit de la « Traille », des fouilles nous ont permis de découvrir un relais sur la Via Agrippa, entre Avignon et Orange où furent dégagées des urnes et des amphores.

 

Le Moyen-Âge

Un pont de pierre fut construit pour remplacer un vieux pont de bois dans la seconde moitié du XIème siècle. A partir de 1063, la cité s’appela Pons Sorgie, Pons-de-Sorgo en provençal et Pont-de-Sorgue en français. Le comte de Toulouse (qui était suzerain du comté de Provence) fit ériger un castrum pour défendre ce passage.
Jean XXII fit édifier le premier palais pontifical sur les bases de l'ancien castrum, en 1317. C’est en 1322 que l'Abbé de Cluny rétrocéda à la Papauté ses droits sur l'église paroissiale. L'Hôtel des Monnaies, installé à l'intérieur du palais pontifical, cessa d'émettre en 1354 pour être transféré à Avignon. Urbain V en fit sa résidence d'été en 1364.

 

La Renaissance

Le palais pontifical, défendu par une garnison italienne, fut brûlé le 2 août 1562 par le baron des Adrets qui ruina également le couvent des célestins à Gentilly. Une autre catastrophe survint en décembre 1570 : les eaux de l'Ouvèze, refoulées par une crue du Rhône, envahirent la ville, ce qui fit de nombreuses victimes. Si la peste de 1580 ne fit que quelques dizaines de morts, les suivantes de 1587 et de 1641 engendrèrent beaucoup plus de morts.

 

La Période Moderne

La peste de 1720 fit plusieurs centaines de décès. La Révolution expulsa les ordres religieux de la ville, en particulier les Célestins de Gentilly. Alors que les restes du palais pontifical étaient encore l'objet de restauration en 1786, ils furent vendus à des entrepreneurs qui utilisèrent les pierres comme matériaux de construction. Pendant le mois de novembre 1840, de grosses pluies firent monter le niveau des eaux jusqu'à 1,25 mètre… Celles de 1856 atteignirent 1,87 mètre.

 

La Période Contemporaine

Alors que le débarquement se préparait en Provence, la ville fut bombardée le 2 août 1944 par des raids aériens alliés. Le 18 août 1944, un dernier train de déportation passa à Sorgues et des résistants aidèrent des prisonniers à s'évader. Un monument rend aujourd’hui hommage au passage « du train Fantôme ».

Commandez nos brochures

Découvrez nos brochures de Porte du Ventoux pour préparer vos week-end et vacances : guide touristique, hébergement, randonnées, agenda...

Commandez

Newsletter

Bons plans, dernière minute, agenda, événement, vidéo, abonnez-vous à notre Super newsletter !

S'inscrire
Demandez à être rappelé
Hébergements
Contact
Agenda
Actualités
VOTRE PARCOURS