VOTRE PARCOURS sur mesure

Histoire de Pernes les Fontaines et du hameau des Valayans

Marchez dans les traces du passé ! Venez revivre l'histoire de Pernes en vous laissant guider par les murmures des fameuses fontaines !

Au début des années 90 des fouilles ont mis au jour des vestiges de villas gallo-romaines proches de la Nesque, en amont de la ville actuelle. Un de ces domaines était géré par un propriétaire nommé « Paternus ». De son nom a résulté ensuite celui de Paternae puis de Pernes.

En 968, la petite ville de Pernes est devenue la capitale du Comtat Venaissin. Elle s’est développée dans un premier temps sur la rive droite de la Nesque, avant de se rassembler rive gauche, sur le flanc d’une butte qui surplombe la Nesque.

Entre 1125 et 1274, le Comtat Venaissin est dirigé par les Comtes de Toulouse. Ceux-ci font ériger, au XIIème siècle, sur la butte au cœur des habitations, une solennelle forteresse. L’actuelle Tour de l’Horloge en était le donjon.

En 1274, le Comtat Venaissin a été cédé aux Papes et un recteur a été nommé pour y administrer tous les pouvoirs des Papes en leur nom.

En 1320, le recteur a choisi d’établir sa résidence à Carpentras et la capitale du Comtat y a été transférée. Pernes a continué de prospérer au fil des siècles.

Le XVIème et XVIIème siècle nous ont légué plusieurs hôtels particuliers. La splendeur de la ville à l’époque moderne lui a valu son surnom « la Perle du Comtat ».

En 1791, au lendemain de la Révolution Française, les comtadins ont voté le rattachement du Comtat Venaissin à la France et à la République.

 

Le Hameau des Valayans


La commune de Pernes-les-Fontaines est riche d’un large territoire. Il est urbanisé en petite partie par la ville de Pernes mais aussi par le Hameau des Valayans, situé à 8 km !

 

Le terrain sur lequel s’est construit le Hameau des Valayans était au XVème siècle un marécage insalubre appelé les « Basses Paluds ». Le mot « Paluds » désigne un marécage. Pourtant, une communauté de moines s’y est installée et a réussi à assécher ces terres en imaginant un réseau de canaux. Les sols se sont révélés être riches et propices à la culture.

 

Ainsi, au XIXème siècle, a été édifiée une église dédiée à la Vierge et entièrement décorée de fresques chatoyantes. Elle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 2014. Comme ailleurs, dès 1860, le procédé industriel de teinture synthétique a commencé à enrouer toute l’activité basée sur la garance. Les valayannais, persévérants, se sont tournés vers d’autres métiers et d’autres cultures comme le psyllium, une plante aux vertus curatives. Aujourd’hui le Hameau des Valayans est reconnu pour ses cultures maraichères et produit, entre autres, des pommes golden et des asperges.

 

Dès le XVIIème siècle, certains pernois ont déménagé pour aller vivre sur ces terres nouvellement appréciées. Une des premières familles à s’y installer s’appelait « Valayan », elle a donné son nom à ce lieu-dit. Le Hameau des Valayans s’est développé réellement au XVIIIème siècle. Le riz était tout d’abord cultivé, puis le tabac, le safran, les plantes aromatiques, les produits maraichers et la garance. C’est principalement cette dernière qui a fait la prospérité des valayannais. Toute une économie, de la culture de la plante de la garance à l’exportation de la poudre aux propriétés tinctoriales, s’est développée. Peu à peu les habitants ont construit des bâtiments nécessaires à leur épanouissement.

Commandez nos brochures

Découvrez nos brochures de Porte du Ventoux pour préparer vos week-end et vacances : guide touristique, hébergement, randonnées, agenda...

Commandez

Newsletter

Bons plans, dernière minute, agenda, événement, vidéo, abonnez-vous à notre Super newsletter !

S'inscrire
Demandez à être rappelé
Hébergements
Contact
Agenda
Actualités
VOTRE PARCOURS